Mantra 51

verger-oranger-full-8241006

***English will follow

Voilà un concept dont je ne finis pas d’explorer la profondeur. Demande! Une invitation, presqu’un ordre, en tout cas une condition sine qua non. Demande ce que tu veux vraiment, demande ce dont tu as besoin pour être bien et continuer ce merveilleux chemin. En plus, quand cela part de notre coeur, il n’y a aucune possibilité de ne pas être comblé.

Et pour qui a eu toujours du mal avec le recevoir, je dois avouer que se voir demander est déjà l’assurance d’une bonne partie du chemin de faite. Non, ce qu’on appelle l’ego n’est pas franchement spontané dans l’expression d’une telle demande. Et pourtant, cela est tellement efficace justement pour assouplir cette partie réactive de soi. Quoi qu’il en soit…Il y a au moins une chose qui m’est toujours utile…

– – – Je vous demande de la Douceur mon Père.

Que je me souvienne qu’elle vit en moi – – –

NB: voir aussi: Comment utiliser ces mantras

Here is an idea that I seemingly can’t stop keeping exploring. Ask! An invitation, almost an order, and always a sine qua non condition . Ask for what you really want, for what you need to be well and go on this marvellous path. And more, when this comes from our heart, there is no possibility not te be answered. And for somebody not too at ease with the «receiving» part, I have to admit that to see oneself asking is the guaranty for a big part of the success. No, what we call ego is really not spontaneous in asking. However, this is exactly what is needed to soften this reactive part of us.

Anyway…There is at least one thing that is alsways useful for me…

– – – I ask for Sweetness my Father.

So that I remember it is living in me – – –

Publicités

Mantra 50 bis

**English will follow

484027_10150898119954117_896774564_n

Parce que tout part de Nous

 

— Mon Dieu, où êtes-vous?

Montrez-le moi!

Je me Souviens

 

La réponse au jugement est la Douceur

Pour mon Anniversaire, je m’offre la Joie   — 

 

 

NB: voir aussi: Comment utiliser ces mantras

 

Because everything starts from Ourselves

 

—  My God, where are you?

Show it to me!

I remember

The answer to judgment is Sweetness

 

For my birthday I offer myself Joy    —


 

 

Mantra 50

10347800_10152041132761879_4252324750791082810_n

** English will follow

Parfois la vie nous propose l’inattendu. Ou le très attendu, même inconsciemment. Comme une douce évidence. Comme un parfum qui nous enveloppe. Le vent emportant toutes les révoltes actives comme passives, conscientes comme celles -le plus souvent- inconscientes. Et il ne reste que le sommet d’une montagne, là, juste devant soi. Encore loin. Mais si proche. Le murmure du vent comme une promesse de l’Aliment tant espéré. Cela vient. Et est déjà là. A toujours été là, malgré le doute, la peur, l’envie, le besoin et le refus. Instant de présence. Instant de repos. Instant d’abandon.

– – – J’ai déjà fait le choix de Vous retrouver – – –

NB: voir aussi: Comment utiliser ces mantras

Sometimes life proposes the unexpected. Or the very expected, even unconsciously. Like a sweet evidence. Like an enveloping fragrance. The wind carrying over all revolts, actives ones like passives ones, the conscious ones and the -more common- unconscious ones. And what’s left is the top of a mountain. There, just in front of us. Still far but so near. The wind whispering like a promise of the so much hoped Food. It is coming. And is already here. Has always been here despite the doubt, the fear, the desire, the need and the refusal. Moment of presence. Moment of rest. Moment of surrender.

– – – I have already made the choice to find You – – –

Mantra 49

Prem Baba

**English will follow

 

– – – Éveillez l’Amour en moi, mon Père – – –

Il est des gens sur notre route qui nous inspirent, nous aident à nous lever, à continuer le chemin, à voir plus loin aussi. À percevoir où nous voulons vraiment aller. À comprendre un peu plus. À nous en remettre à plus grand que nous aussi.

Quelques mots formant un mantra directement inspiré par un tel guide. Me rappelant aussi combien il est nécessaire de frapper à Sa porte, sans relâche ni découragement. Pour Espérer, un jour, après avoir fait ce pas vers Lui, que Sa porte s’ouvre. Je demande. Depuis longtemps maintenant me semble-t-il. Demandez a dit un Maître. Loi de l’intention, Loi tout simplement. Tout part de nous. Et nous revient. Gratitude.

 

NB: voir aussi: Comment utiliser ces mantras

 

– – – Awake the Love in me , my Father – – –

Thera are some people on our path who inspire us, help us to get up, to go on, to see much farther. An to perceive where we really want to go. To understand a bit more. To surrender to bigger than us too.

A few words for a mantra straightly inspired by such a guide which make me remember how neccessary knocking on His door is, without respite nor discouragement, to Hope that one day His door opens. I ask. It seems to me that I have already done so for a long time. Ask a Master said. Law of intention, simply Law. Everyting comes from us and get back to us. Gratitude.

Mantra 48

plumme

*** English will follow

Je me rappelle que déjà même beaucoup plus jeune que le seul poste de direction qui m’intéressait était celui de directeur de moi-même. Je devais commencer à sentir la forêt qui se cachait derrière le petit arbre que j’étais capable de percevoir…

Combien de fois ai-je dit «ah tiens là j’aurai mieux fait de me taire». La réaction est forte et rarement à propos. Impulsions émotionnelles, «patterns» intérieurs, la sagesse ne passe vraisemblablement pas par eux. Tout un ménage en perspective. Tout un voyage parfois. Le plus beau selon ma perspective. Il passe inévitablement par la case «je tourne mon regard à l’intérieur». Et aussi par tous nos faits et gestes. Ainsi que nos mots, qui portent bien plus loin que l’on pense. Alors déjà devenir maître de ceux-ci donnerait une majuscule au mot Maître.

Qu’est-ce que je désire vraiment nourrir dans ma vie? Et d’ailleurs, quelle partie de moi est «vraiment» moi? Et, d’accord, c’est vrai, après il reste encore les pensées…

– – – Je prête attention à ce qui sort de ma bouche – – –

 

NB: voir aussi: Comment utiliser ces mantras

 

I remember that younger the only job of director which interested me was director of myself. I guess I was beginning to see the forest hiding behind the little tree I was only able to perceive… How many times did I say «ah look, I should have say nothing». Reaction is strong and rarely welcome. Emotional impulsions, inner patterns, wisdom really doesn’t come with them. What a cleaning to be done. Such a travel sometimes. The most beautiful to my eyes. It inevitably asks for us to look inward. And to observe all our deeds. And all the words we pronounce  and which go much farther that we think. So, first becoming master to those ones would put a capital to the word Master. What do I wish to nourish in my life? What part of me is really me? And, yes, it is true, after that there still are our thoughts…

– – – I pay attention to what goes out of my mouth – – –

 

 

 

Mantra 47

IMG_1443

**English will follow

Ce chemin de connaissance de moi m’a proposé, à travers un certains nombres de mantras, de regarder avec lucidité des aspects à priori moins reluisants de ma personnalité. Mais, et c’est un thème que j’ai déjà abordé, je me suis découvert une alliée indéfectible, en tous temps- et ce dans tous les sens du terme. Le havre de Paix sur l’autoroute vers Soi. La Nature. Qui me rappelle qui Je Suis. Ce que Je Suis. Qui m’aide à retrouver la vibration qui est la mienne. Dissipant la nervosité voire une anxiété presque imperceptible de prime abord. Juste en étant auprès d’elle, la regardant, l’écoutant, la sentant, la goûtant de tous mes sens, de tout mon être. Juste en m’oubliant un peu plus à chaque instant qui passe. Le calme ultime, l’harmonie par définition. Et dire qu’elle est là, simplement, disponible, presque où que je me trouve. Le ciel toujours au-dessus de ma tête, bleu ou ennuagé, la vie se perçoit toujours. Comme un rythme m’invitant à dépasser ce que je crois encore être.

– – – C’est comme cela que je choisis de vivre,

à la fréquence de la Nature – – –

 

NB: voir aussi: Comment utiliser ces mantras

 

 

This path of self knowledge has brought me, through various mantras, to look with lucidity at some not too clean aspects of my being. But, it is a theme I have already considered, I have discovered an unfailling allied. The haven of peace on the highway to oneself. Nature. Which reminds me of who I Am. What I Am. Which helps me to reconnect to my vibration and which dissipates  nervosity and even an not so obvious anxiety. Just being with her, looking at her, listenning to her, smelling her, tasting her with all my senses. Just by forgetting myself a little bit more with each passing moment. The ultimate calmness, the definition of harmony. And she simply is here. available, the sky over my head, blue or cloudy. Life can always be feeled. Like a rythm inviting me to go beyond what I still believe I am.

 – – – That’s how I choose to live

at the frequency of Nature – – –

Mantra 46

 

posto-de-gasolina-a-venda-bandeira-branca

** English will follow

– – – Donnez moi la force, mon Père, de lever cette bannière à la porte de mon temple,

je ne me permets plus aucune pensée, parole ni acte de vengeance,

aussi petites soit-elles, aussi petit soit-il – – –

J’ai toujours été conscient d’une colère présente au fond de moi. Mais beaucoup moins de la subtilité de ses modes d’expression. Parler de vengeance était un bien grand mot. Jusqu’à ce que je réalise que beaucoup de paroles ou actes réactifs voire simplement un regard (noir, arrogant, moqueur…), ou une pensée glaciale en guise de réponse n’étaient pas anodins du tout. Même si une partie de moi travaille fort à le faire croire. Comment envisager la Paix en soi si une guerre silencieuse fait rage? Comment imaginer des relations de paix, si un petit serpent bien caché ne cesse de réagir en lançant son venin à la moindre offense, qu’elle soit réelle ou le fruit d’une projection. Les blessures sont là, certes, conséquences de notre expérience humaine. Avec la nécessité de s’en occuper. Mais cela doit-il masquer le besoin de faire place nette en soi, de s’observer dans toutes ses dimensions et avec une totale honnêteté, bref de tendre vers plus de maîtrise?

 

NB: voir aussi: Comment utiliser ces mantras

 

– – -Give me the force, My Father, to raise this banner at the door of my temple,

I don’t allowed myself any more thought, word nor act of revenge,

so little be they – – –

I have always been aware of an anger inside of me. But not quite how it could expressed itself. To talk of revenge seemed really exagerated. Till I realize that a lot of words, deeds done in reaction, even some smiles (mocking, arrogant…) or thought could be more meaningful than I could think. And even if a part of me is still trying to make me believe the contrary! How to hope for the peace inside if a silent war is raging? How to want to create truly loving relationships if a little hidden poisoning snake keeps throwing his venon at each offense encountered, real or imagined. Wounds exist, that’s true, fruits of our human experience. And we need to deal with them. But does it have to mask the necessity to clean our inner space, to study oneself in all our dimensions, with a total honesty, and in short to learn to aim for masterhip?