Mantra 40

st-georges

***English will folow***

La peur. Ce doit être le 3ème mantra qui me vient au sujet de cette émotion. Sans aucun doute parce que je baigne dedans depuis toujours et que le besoin d’en faire tout le tour est indispensable pour pouvoir la laisser aller. Peur de l’inconnu, peur de l’autre que l’on va juger comme on se juge, peur du «Mal» autant que de souffrir, peur d’être qui je suis, peur de la «Lumière» et peur de me perdre. Ou encore peur de s’exprimer, de vivre ses émotions, peur de la folie, peur de vivre, peur d’aimer, peur d’avoir peur.

La voir en soi et travailler avec n’est déjà pas évident, alors vivre en elle sans même le savoir ou en le niant me semble près – très près- du summum de l’impasse ne pouvant générer que souffrance. Ce qui veut dire se faire souffrir et faire souffrir tous ceux qui vivent près de soi. Parce que son acolyte, la colère –exprimée clairement ou de façon passive-agressive (ah ce supposé humour!)- n’est jamais bien loin. Qui aime avoir peur?

Avoir peur et vivre en survie. En victime.

Oui ça vaut la peine de se regarder avec honnêteté. Autant ses aspects sombres que les autres. Parce que tout cela mène quelque part. À un moment où il y réalisation. Et gratitude. Puis choix. Et donc pacification.

– – -Je te remercie ma Peur, de m’avoir amenr jusqu’ici, je te remercie de m’avoir enseigné à me désidentifier de toi – – –

 

NB: voir aussi: Comment utiliser ces mantras

 

Fear. This must be the 3rd mantra that is based on this emotion. Without a doubt because it is one that I have been submerged in forever needing to look at it from many perspectives in order to release it. Fear of the unknown; fear that the « other » will judge me the same way I judge myself; Fear of « evil » and of suffering; fear of being « me »; fear of the « light » and losing myself. Evenmore, fear of expressing myself, to inhabit my emotions, fear of insanity, fear of living, fear of really loving, fear of being afraid.

it is very challenging to recognize this inside oneself and to work with it; But what is even more suffering is to actually be asleep inside fear and not even recognize it’s power to control ones life. Then comes expressions of  it’s acolyte; anger-in all sorts of passive aggressive manners (« oh it was just a joke »). Because no one really likes to assume that fear resides in them.

To have fear and live in survival mode; as a victim.

Yes, though it isn’t easy it is worth it to see oneself with honesty. To see as much  the shadow side as the other parts. Until the moment where realization comes and then gratitude and finally choice…all leading to Pacification of the fear

– – – I thank you my Fear to have bring me to this point, I thank you to have taught me to disidentify from you – – –

 

Publicités