Mantra 38

lune

**English will follow

Voilà une affirmation que je ne pensais pas divulguer. Elle est pourtant si près de cette nature que je chéri et réapprend à voir et connaître. Cette nature qui est mon fil conducteur sur ce retour à la maison. J’avais entendu, je ne sais plus de qui ni où, que les arbres dénudés offraient leur âme à notre regard. Et ce message m’est revenu, comme une confirmation. Pour non seulement m’inciter à m’offrir aux autres, mais aussi à moi-même. Savoir qui je suis. Connaître tout ce que je porte. Tout ce que j’ai offrir. Toutes les traces de souffrances qui m’empêchent justement de le faire pud encore et que j’ai besoin de contempler, en totalité. Sans faux semblant. Sans déni. Sans auto-illusionnement. C’est tellement facile de dire et même de penser que j’aime et je pardonne. C’en est une autre de le vivre- car souvent je ne me vois même pas dans ces errements, ou ne veut pas m’y voir. Et la seule voie que j’ai trouvée est celle de me regarder sous toutes me coutures. Et d’accueillir, encore et encore, toutes émotions et pensées discordantes. Jusqu’à arriver, petit à petit, à faire un peu plus de paix en mon être. Même si cela prend des années. Même si cela donne l’impression de repasser parle même chemin. Mais la surprise de la découverte est toujours là, divine compréhension. Merci à la Nature.

– – – Comme l’arbre en automne, je choisis de dévoiler mon âme à nue – – –

 

NB: voir aussi: Comment utiliser ces mantras

 

Here is an affirmation I did not even think to share. However it is so alike to nature which I love and learn to look at and discover. This nature which is my map on this path to home. I had heard, I don’t know from who nor where, that nude trees offer their soul for us to contemplate. And this message spoke to me, like a confirmation. Not only bringing me to offer myself to others but also to me. Knowing who I am, my essence, all that I have to offer. All traces of suffering- which precisely prevent this offering and that I have to encompass in totality. Without lie, without denial, without illusion. Saying I love you and I forgive is so easy to do. Living it is another matter because more than often I can’t see myself in my blindspots (or I just don’t want to see that..). And the only path I have found is looking at myself. Welcoming, again and again, all my emotions and dissonant thoughts. Till I succeed, little by little, to make a little more peace in my being. Even if it takes years. Even if it feels as if I was going back on the same old track again. But new discovery always awaits me, like a divine surprise and understanding. Gratitude to Nature.

– – – Like a tree in autumn I bare my soul – – –

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s