Recouvrement d’âme

5003d644dc2f041ee5978e054b3b596f

La vie m’a fait le cadeau de partir en quête de moi-même voilà déjà un certain nombre d’années. Le plus merveilleux est que cette quête m’a emmené visiter les endroits où mon âme d’enfant m’amenait déjà régulièrement en rêve éveillé. Ces endroits qui me semblaient plus vivants, porteurs d’un quelque chose que je ne pouvais bien sûr pas définir mais qui m’attiraient irrésistiblement, au- delà de toute logique, et qui, sans que j’en sois conscient, étaient porteurs d’un espoir vers lequel je me tournais. De vieilles mémoires s’activaient en moi et m’appelaient déjà vers un autre niveau d’être.

Et  j’ai fini, un beau jour, par partir à la rencontre d’un shaman ou homme médecine, là-bas de l’autre côté de cet océan qui nous séparait. J’avais déjà lu beaucoup sur ces guérisseurs si différents de ce que je connaissais dans ma vie d’occidental, sur ces êtres si liés et conscients de leur lien à la terre. Des êtres porteurs d’une connaissance ancestrale défiant toute logique cartésienne. J’avais découvert cette appellation : «soul retrieval» ou recouvrement d’âme. Que je ne comprenais pas, mais avec qui je savais avoir rendez-vous également.

J’allais entendre qu’un shaman, un guérisseur, pouvait aller chercher un partie de notre âme, perdue, oubliée, dans un autre espace, une autre dimensionnalité. J’allais vivre cette expérience. J’allais retrouver des parties de moi, et littéralement, des bouts de mon âme, cette partie divine de moi, portant toutes mes «couleurs», toutes mes vibrations.

Ce qui se produit alors dans ces pratiques est en fait une ouverture intérieure. Un moment où nous accueillons à nouveau cette partie oubliée de nous. Notre âme, qui n’est jamais bien loin de nous, mais qui ne nous habite que trop rarement voire presque pas, peut se rapprocher et revenir à nouveau en nous. Aucune expérience n’est plus nourrissante et transformatrice que de se retrouver et de se souvenir de qui nous sommes vraiment.

Cette âme est accrochée à notre naissance à notre corps par une corde d’énergie, appelée corde d’argent. Elle ne se détache qu’à notre mort. Elle est visible dans l’aura du corps.

Le shaman, comme le thérapeute égypto-éssenien, est un facilitateur permettant cette reconnexion avec notre âme. Elle n’est à mon sens finalement pas si morcelée et éparpillée dans l’univers que cele, mais présente en dehors de nous car pas encore accueillie complètement.

À l’image d’un oignon que nous épluchons, notre quête nous mène sur un chemin qui se dirige vers notre cœur le plus profond. Et chemin faisant, nous nous ouvrons, nous accueillons toujours un peu plus notre âme. Celle-ci venant avec l’éveil de notre conscience.  Nous nous habitons, enfin.  Au-delà de toute dualité, au-delà de toute séparation. Et donc de toute souffrance. Parce que, au niveau de l’âme, seule la paix et la joie sont présentes.

Finalement, tout ce chemin n’est là que pour nous habituer, petit à petit, à retrouver et vivre avec notre âme. Avec l’Espérance de ce moment où nous serons complètement présents, debout sur terre, pleinement habités par cette âme, pleinement incarnés. Et cela est la finalité de tous et chacun, peu importe ce que nous vivons comme difficultés ou maladies. Il ne nous est peut-être pas demandé autre chose que de se tourner vers notre âme. Qui nous attend, imperturbée et imperturbable. Cela n’a finalement rien d’extraordinaire et n’est pas réservé à certains. C’est tout naturel. Et très simple. Comme la vie.

Sur un plan personnel, ce premier contact shamanique fut l’ouverture d’une porte qui ne s’est jamais plus refermée. Bouleversant ma vie. M’invitant, petit à petit, année après année, à franchir son seuil. De plus en plus souvent et de plus en plus longtemps. Avec en ligne de mire ce moment où je m’habiterai vraiment complètement. Courage, persévérance, et détermination au menu quotidien. Tout comme abandon de croyances, changement d’opinion ainsi que changement de pays et de profession. Entres autres. Sans compter la peur, le doute et leur cortège d’états d’être pesants et incapacitants.

Un voyage finalement. Vers la vie, vers les autres, vers moi-même. Tout un voyage! Qui n’en finit pas de continuer.

Bertrand Huchot

detoxsanteglobale.com

Publicités

Un commentaire sur “Recouvrement d’âme

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s