Pourquoi avoir peur du soleil?

sunrise-10a   En ce mois de mars symbole du retour du printemps et toujours lumineux j’aimerais rendre un hommage à notre soleil. Nous savons tous dans notre for intérieur qu’il est source de vie sur terre. Tout au moins avons-nous dû l’entendre sur un banc d’école. Mais nous avons peut-être tendance à le prendre pour acquis, comme bon nombre de choses dans nos vies. Alors qu’il est le centre de notre système planétaire. Et il est effectivement, par l’intermédiaire de ses rayons,  notre source de vie. Il brille continuellement, de jour comme de nuit. La lune en témoigne. De nombreuses civilisations anciennes avaient à cœur de l’honorer comme il se doit. Parce que la gratitude est à l’origine du sentiment de paix et de réalisation. Nos deux buts ultimes. Et la paix inclut la santé.   J’observe depuis un certain nombre d’années combien sa présence, sa lumière me nourrit au plus profond de chacune de mes cellules. Et je peux dire me transforme, quand je choisis de m’ouvrir à lui. Et j’observe aussi une forme de distorsion, de stigmatisation qui s’est installée dans notre société. Celle de, peut-être par soucis de vouloir trop bien faire, faire passer notre soleil pour un risque majeur. Ou bien parce que la peur nous tenaille de toutes parts, nous faisant nous méfier de toutes bactéries voire de nos voisins. Mais oui il peut être un risque. Mais comme presque tout. Tout excès mène à des conséquences. Que ce soit en voiture sur la route, avec l’alimentation, l’alcool etc… Le trop a toujours été l’ennemi du bien. L’exposition au soleil, que l’on pourrait qualifier d’inconsciente, a des conséquences. Coups de soleil, éruptions cutanées et même cancer. Nous avons besoin d’apprendre toujours et encore à être équilibre dans notre vie. Dans nos pensées, nos émotions, nos paroles et nos actes. Et ce n’est pas toujours ni évident, ni facile. Mais c’est le chemin à emprunter. Cependant nos maux ne proviennent pas uniquement d’un facteur de risque extérieur à nous-même. Il y a une clef en nous que nous devons saisir.   Il y a des conditions où porter des lunettes de soleil se justifie. Mais combien de personnes ne sont plus capables de s’en passer en tout temps? Comme si elles se cachaient de la lumière. Combien de personnes sont hypersensibles voire allergiques au soleil? Nous avons besoin de nous exposer raisonnablement. C’est vital pour notre évolution. Et c’est presque plus une question de qualité de réception, de présence, que de durée. Nous avons besoin d’être en relation avec lui. Comme les plantes dont le seul effort est de tenter de le rejoindre.   Ô combien je rends grâce pour ce jour où j’ai réalisé que regarder le soleil se levant, les yeux bien ouverts, était une bénédiction et éliminait littéralement les brumes de mon esprit, éclairait ma conscience. Tout en «boostant» mon énergie et renforçant mon immunité. Le soleil ne nous aide pas seulement à produire la vitamine D. Le lever et le coucher du soleil sont les deux seuls moments où nous pouvons le regarder. Mais attention de ne pas le faire à autre moment sous peine de risquer de perdre la vue.   Je ne peux que vouloir inciter à renouer ce contact. En commençant par des doses «homéopathiques» pour les plus sensibles et réactifs. Et même pour ceux qui pourraient refuser catégoriquement toute tentative, peut-être pourriez-vous considérer l’idée de changer d’opinion, d’initier un changement de direction, d’équilibre? Personne ne vous y oblige, pensez-y tout simplement. C’est déjà planter une graine. Et quand vous serez prêt, expérimentez, recevez, et comprenez.   Avez-vous remarqué combien l’absence de feuilles sur les arbres permet aux puissants rayons printaniers d’être encore plus présents et de nous éclairer encore plus?     Règles de base :   – Regarder le soleil levant ou couchant . Cela se fait quand l’indice de rayonnement est entre 0 et 1 (ce qui correspond à un maximum de 60 minutes après le lever ou avant le coucher). . Les conseils des adeptes du «sun gazing» sont sensés et recommandent fortement aux «débutants absolus» de ne pas dépasser 5 minutes par jour et de commencer par tranches de 10 secondes, et d’augmenter de 10 secondes en 10 secondes à chaque jour. On veut regarder un soleil orange foncé ou rouge. Pas jaune! . Renseignez-vous sur l’heure exacte du lever ou coucher du soleil, et identifier l’endroit le plus favorable pour cela dans votre maison ou à l’extérieur de celle-ci. . Il est essentiel de ne pas prolonger ce temps de contact. Éviter aussi de fixer le soleil trop longtemps à travers un objectif photo, les lentilles ont un effet de concentration des rayons. . Inspirez profondément, par le nez, sentez l’air et le prana –l’énergie- vos pénétrer. Sentez vos sinus s’éveiller. Remplissez-vous! . Vous pourriez aussi laisser un verre d’eau exposé quelques heures à cette lumière et faire l’expérience de «goûter» la différence. Goûtez la magie de la Vie!   – Bains de soleil : .S’exposer graduellement, en commençant par 5 minutes pour les peaux les plus sensibles si l’on parle d’un soleil au zénith. .Chaque personne est bien sûr différente, les susceptibilités ne sont pas les mêmes. Les peaux claires sont bien plus sensibles (mais leur synthèse de vitamine D est plus rapide). Le rayonnement sera plus ou moins puissant suivant l’heure de la journée, la latitude aussi. Prévoyez une protection solaire afin de ne pas être «mal pris». . Attention, faire une cure de carotte aide à vous donner un teint bronzé mais ne constitue pas une protection en soi!   detoxsanteglobale.com

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s