Détox: histoire de toxines

tumblr_inline_njxwxqs7ug1t9kj2y

Toxines, produits toxiques, xénobiotiques, détoxifier, détoxiquer, désintoxiquer…Beaucoup de mots et verbes qui tournent autour d’une seule idée : neutraliser et débarrasser notre organisme de substances potentiellement dangereuses (voir au bas de l’article pour les définitions).

Le terme toxine est généralement accepté par le monde naturopathique comme la définition de tout ce qui peut être dangereux ou  entraîner des risques pour l’organisme ou tout ce qui affecte l’équilibre de notre corps. Qui a fort à faire!

Elles se retrouvent chez tout le monde. Et donc tout le monde a besoin de se nettoyer.

Certaines sont d’origine interne, c’est-à-dire que notre corps produit naturellement des déchets. Ils sont issus du métabolisme naturel, de la dégradation des aliments par exemple. La création de toxines internes varie aussi en réponse à certaines conditions qui entraînent un excès de produits métaboliques. Par exemple, une blessure, une anesthésie, comme la pollution, poussent le corps à produire des radicaux libres – les oxydants (ce qui, déjà, explique la raison d’être du terme anti-oxydant). Le stress et les traumatismes émotionnels sont également sources de création de toxines internes

Mais ces toxines internes ne sont pas seules. Notre organisme est assailli de composés toxiques externes, parfois appelés xénobiotiques, qui lui sont étrangers. Ils ne sont bien sûr pas reconnus ni ne sont utiles à notre corps et devront donc être neutralisés, pour certains, puis éliminés. Ces composés étrangers, nous les respirons, nous les ingérons avec notre nourriture – voire parfois nos médicaments, nous les buvons. Ils peuvent aussi pénétrer à travers la peau comme c’est le cas de nombreuses substances chimiques  comme par exemple dans des vernis, peintures, produits de traitement du bois, produits cosmétiques ou autres anti-perspirants.

Juste en regardant la nourriture, nous pourrions en avoir le vertige. Il y a déjà près de deux milles produits chimiques autorisés légalement sous la dénomination d’additifs alimentaires auxquels s’ajoutent tous les pesticides, herbicides, résidus d’hormones et de médicaments retrouvés dans les produits animaliers, résidus d’irradiation (destinée à préserver). Également, la vérité transparait aussi quant à la qualité des emballages alimentaires mis régulièrement de plus en plus sur la sellette. Ils sont sans nuisance, jusqu’à ce le contraire soit démontré. Même les jouets en plastiques pour enfants sont à considérer dans les facteurs de risques. La qualité des eaux et de l’air qui ne connait aucune frontière, obscurcissent un peu plus le tableau.

À cela s’ajoute encore des toxines environnementales. En effet, le bruit par exemple est reconnu comme agent stressant. Comme tel il a un impact sur notre adaptation au stress et est responsable de la création de toxines issues du système nerveux.

Pour terminer la liste, toutes les radiofréquences sont aussi à nommer pour leur impact sur l’organisme de plus en plus montré du doigt.

Du côté scientifique, il y a peu pour nous rassurer. Pour la bonne et simple raison que très peu d’études ont été effectuées pour constater de l’impact des xénobiotiques sur l’organisme. Même quand il y a une étude effectuée sur un médicament, car ce sont effectivement partie des rares xénobiotiques pour qui existent un certain nombre d’études, celles-ci ne portent pas sur des périodes très longue ni ne considèrent la prise de plusieurs médicaments en même temps comme cela est pourtant très souvent le cas. Et absolument aucune étude n’a jamais été faite, ni ne le sera jamais, pour évaluer l’impact de plusieurs centaines de molécules potentiellement toxiques, à long terme dans l’organisme. Nous évoluons à l’aveugle, souvent en faisant l’autruche. Ce qui me rappelle une blague présentant un homme chutant d’un immeuble et qui disait à chaque étage «jusque- là ça va…!».

Des preuves scientifiques arrivent peu à peu. Comme les travaux du cancérologue Belpomme faisant un lien très clair entre contact avec pesticides et cancer.

Allergies, maladies auto-immunes et dégénératives sont en nettes augmentation. Et ce n’est pas un hasard. La qualité de notre «milieu intérieur» y est pour beaucoup.

Il n’est pas besoin d’attendre une surabondance de preuves scientifiques, jusqu’à ce qu’il soit trop tard, prouvant que l’organisme est profondément affecté. Il y a des choses à faire, et s’il est difficile de se prévenir contre tous les produits potentiellement dangereux, il y a des choix à faire et des gestes à poser.

Nous ne sommes pas si différents d’un moteur de voiture qui finit par s’encrasser s’il reçoit de l’essence de pauvre qualité et si ses filtres ne sont pas changés régulièrement. Le travail d’élimination du corps est effectué par l’intestin, les reins, la peau, les poumons. Ils sont grandement aidés par le foie, qui joue le rôle de l’usine centrale. Une bonne partie du travail ciblera ces organes.

Il est par ailleurs essentiel de noter que tout le travail d’épuration effectué par le corps a un coût, car il doit puiser dans ses réserves de nutriments afin d’effectuer ces opérations. Dès le départ cela pose donc problème, car dans nos sociétés, réellement peu de gens peuvent prétendre ne pas avoir de carences en nutriments, autant par pauvreté des aliments qu’en matière de mauvais choix alimentaires.

Les dictionnaires références donnent les définitions suivantes :

– toxines : poissons rencontrés chez certains organismes vivants

– produits toxiques : produits nocifs pour l’organisme

– xénobiotique : se dit d’une molécule étrangère à un organisme vivant (additif alimentaire, par exemple) et considérée comme toxique.

– détoxifier : procéder à une opération physico-chimique ou métabolique qui fait perdre sa toxicité à un produit.

– détoxiquer : processus par lequel l’organisme inactive des substances toxiques d’origine interne ou externe

– désintoxiquer : débarrasser l’organisme de ses toxines, guérir d’une intoxication (alcool, tabac…). Fait également référence à l’élimination d’influences nocives de l’esprit.

detoxsanteglobale.com

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s